Soulagement des inconforts de la grossesse
18 juillet 2017

De plus en plus de gens parlent d’ostéopathie. Mais comment cette approche thérapeutique se définit-elle? Et pourquoi consulter un ostéopathe?

Une définition de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une approche thérapeutique basée sur les principes de globalité du corps humain et les interrelations des différents systèmes. Le thérapeute, par la finesse de sa palpation, vise à rétablir la vitalité et la mobilité des tissus afin que le corps puisse retrouver son équilibre. Cette thérapie manuelle utilise des techniques précises et douces basées sur des connaissances approfondies en anatomie, physiologie, biomécanique et sur le développement de l’art de la palpation.

La spécificité de cette approche réside dans la recherche de la cause primaire de la problématique rencontrée. Un ostéopathe ne s’arrête pas aux symptômes, il en tient compte, mais en cherche plutôt l’origine.

Illustrons cette théorie par un exemple. Supposons qu’une personne s’est blessée à un pied. Son pied enfle, fait mal quelques jours, mais tout rentre dans l’ordre. Par contre, de petites articulations de son pied perdent leur mobilité, et cette personne change alors légèrement sa démarche. Elle commence à mettre un peu plus de poids sur son autre jambe, puisque le corps essaie toujours de compenser pour éviter la douleur quand c’est possible. Quelques années plus tard, cette personne pourrait commencer à avoir mal au dos parce que sa posture a changé avec sa démarche. La douleur au dos est alors le symptôme, et non la cause.

Par un questionnaire sur votre historique de santé et par une évaluation globale par la palpation, l’ostéopathe recherche les zones de votre corps qui sont les plus tendues, les moins mobiles. Puis, toujours avec des manipulations, il redonne la mobilité et la position normale à ces structures, pour que le corps retrouve son fonctionnement normal.

Ainsi, si on revient à notre exemple, l’ostéopathe corrigera les articulations du pied blessé, pour que la démarche s’équilibre et que les tensions du dos disparaissent.

Les consultations sont d’une durée d’environ une heure. Vous pouvez vous attendre à payer entre 70 et 120 $ par traitement. La plupart des assurances privées remboursent en tout ou en partie le coût de ces soins. De bons changements sont généralement observés après 2 ou 3 traitements.

Quelques raisons de consultations

Comme l’ostéopathie est une approche très douce et respectueuse, elle peut convenir à tous, du nouveau-né aux grands-parents. Chez les adultes, les raisons de consultations les plus fréquentes sont :

  • Maux de dos et de cou;
  • Douleurs articulaires et musculaires (incluant les tendinites, capsulites, …);
  • Maux de tête et migraines;
  • Sciatalgie et autres problèmes neurologiques (par exemple le syndrome du tunnel carpien);
  • Différents troubles fonctionnels comme l’asthme, les problèmes digestifs (reflux gastriques, constipation, diarrhée) ou les douleurs menstruelles.

L’ostéopathie est aussi indiquée pour la femme enceinte dans les cas mentionnés plus haut, mais aussi pour différentes conditions spécifiques comme :

  • Soulagement de douleurs reliées à la grossesse;
  • Diminution de l’inconfort relié à l’apparition de varices;
  • Assouplissement du périnée en vue de l’accouchement;
  • Favoriser la version du bébé placé en siège;
  • Préparer le corps pour l’accouchement;
  • Stimuler le déclenchement du travail lorsque le terme est dépassé.

Il peut aussi être utile de consulter un ostéopathe à la suite de l’accouchement pour :

  • Soulager les douleurs apparues à la suite de l’accouchement, par exemple au niveau du coccyx;
  • Supporter, conjointement à d’autres spécialistes, une femme vivant une dépression post-partum;
  • Diminuer l’incontinence urinaire et retrouver la fonction normale des muscles du plancher pelvien.

Ensuite, les nouveau-nés et les jeunes enfants peuvent sans problème recevoir des soins en ostéopathie. Les situations suivantes pourraient vous amener à consulter un ostéopathe :

  • Coliques;
  • Problèmes de sommeil;
  • Plagiocéphalie (lorsqu’un bébé développe une « tête plate »)
  • Torticolis congénital;
  • Problèmes de succion (pouvant entraîner des difficultés d’allaitement);
  • Pleurs excessifs;
  • Canal lacrymal bouché;
  • Retard dans une étape de développement moteur (par exemple, se retourner sur le ventre).

Plusieurs de ses problèmes peuvent être causés par une structure anatomique qui a été déplacée ou restreinte lors de la naissance. Il suffit souvent de trouver cette structure et de la corriger délicatement pour que la situation revienne à la normale.

Finalement, les enfants plus vieux peuvent aussi bénéficier de traitement en ostéopathie, par exemple pour :

  • Diverses douleurs ou malaises;
  • Énurésie (pipis au lit la nuit);
  • Asthme;
  • Otites chroniques.
Pour trouver un ostéopathe

Il faut savoir que l’ostéopathie n’est pas encore une profession reconnue et réglementée au Québec. Il n’y a donc toujours aucun ordre professionnel en place pour protéger le public et aucune loi ne régit la pratique de l’ostéopathie.

Il est donc de votre responsabilité de vous assurer que l’ostéopathe que vous consultez a bien les compétences nécessaires.

Pour vous aider à vérifier la formation de votre ostéopathe, vous pouvez vous référer à Ostéopathie Québec (http://osteopathiequebec.ca/). Cette association regroupe des membres qui ont suivi une formation théorique et pratique d’au moins 5 ans en ostéopathie.

L’ostéopathie peut aider toute la famille lorsque surgissent divers problèmes. C’est une thérapie de choix, parce qu’elle est très douce et peut vous aider très rapidement, sans nécessiter de nombreux traitements. L’ostéopathie ne remplace pas la médecine, mais elle peut souvent y être complémentaire ou trouver des solutions aux malaises qu’on peine généralement à expliquer. De plus, il ne faut pas oublier que l’ostéopathe peut intervenir en prévention. Il n’est pas nécessaire d’attendre que la santé s’éloigne avant d’en prendre soin!

Ré-édition et republication decembre 2016, publication originale mai 2012 sur mamanpourlavie.com